ENERGIE & CLIMAT

    

L'impact de la politique énergétique et, par conséquence, de la politique climatique sur l'industrie est une des priorités d'essenscia. L'électricité et le gaz constituent en effet une partie importante (en moyenne 15 à 25 %) des coûts d'exploitation pour les produits issus de la chimie de base, forte consommatrice d'énergie. Pour certains produits, tels que l’'ammoniac, le chlore ou les gaz industriels, ce montant peut même doubler, voire tripler. Un approvisionnement énergétique sûr et durable à des conditions concurrentielles est donc un élément essentiel pour garantir la compétitivité du secteur.

L'industrie chimique forme non seulement la pierre angulaire dans le développement des technologies à haut rendement énergétique qui permettront d’atteindre les objectifs de la politique énergétique de l'UE mais elle est elle-même très efficiente énergétiquement, comme le montre le graphique ci-contre.

Il est cependant vital que cette industrie puisse poursuivre son développement et ainsi renforcer sa contribution aux défis climatiques et énergétiques. Dans ce cadre, essenscia s'efforce à trouver un équilibre entre, d’une part, des objectifs climatiques et énergétiques ambitieux (réduire les émissions de CO2, augmenter l'efficacité énergétique et la part des énergies renouvelables) et d'autre part, la position concurrentielle de notre industrie belge de la chimie et des sciences de la vie au niveau européen et international.

Concrètement, essenscia suit de près l’évolution des politiques énergétiques et climatiques. Elle participe à la plupart des négociations politiques ayant pour thème l’énergie et les changements climatiques  afin de définir des lignes directrices et des solutions constructives, notamment fondées sur une comparaison de l'approche faite dans les pays voisins. En outre, essenscia informe ses membres de manière régulière sur l'actualité en matière de politiques énergétique et climatique par le biais de mailings et lettres d'information. Enfin, des réunions interactives de consultation sont régulièrement organisées avec le réseau des spécialistes de l'énergie des entreprises.


Bien que la production totale du secteur ait plus que triplé en 20 ans, la consommation d'énergie n’a augmenté que de 40 %.