Plus de 700 emplois vacants dans le secteur de la pharma et de la chimie en Wallonie

Bacheliers scientifiques et techniques identifiés comme métiers en pénurie

Bruxelles, 27 juin 2018 – 720 emplois sont actuellement ouverts dans les entreprises de la chimie, des matières plastiques et des sciences de la vie, ce qui représente une augmentation de 50% par rapport à l’enquête 2016 (soit 240 jobs en plus). La demande est particulièrement forte dans le secteur pharmaceutique, qui représente plus de 80% des offres d’emploi.

Pour la cinquième année consécutive, essenscia wallonie a réalisé une enquête emploi auprès des entreprises de la chimie, des matières plastiques et des sciences de la vie. Les 72 sociétés qui ont participé à cette enquête représentent près de 80% de l’emploi du secteur en Wallonie, le plus haut niveau de représentativité jamais atteint.

La recherche de talents est un véritable défi pour le secteur. En effet, plus de 8 entreprises sur 10 sont actuellement à la recherche de personnel et pointent en particulier les bacheliers scientifiques et techniques comme étant en pénurie. Au total, 720 offres d’emplois sont disponibles dans le secteur, et ce principalement dans les entreprises (bio)pharmaceutiques. Avec un emploi sur cinq ne requérant pas d’expérience, le secteur offre par ailleurs de belles opportunités de carrière aux jeunes diplômés. Deux tiers des offres concernent la création de nouveaux emplois tandis que l’autre tiers vise le remplacement des départs à la retraite et naturels.

Les entreprises sont principalement à la recherche de profils qualifiés: les bacheliers et masters scientifiques constituent à eux seuls deux tiers des postes à pourvoir auxquels vient s’ajouter une demande importante d’ingénieurs civils et industriels. Cependant, plus de 100 jobs sont également ouverts à un public disposant uniquement d’un diplôme de l’enseignement secondaire à caractère technique et scientifique.

Les employeurs recherchent majoritairement du personnel dans la production avec trois-quarts des emplois disponibles. Opérateurs, techniciens & masters pour la production (422), techniciens de laboratoire & masters R&D (88), ingénieurs (66) & techniciens de qualité (42) constituent ainsi le top des métiers les plus demandés.

Avec 26.500 emplois directs et plus de 42.000 emplois indirects, l’industrie pharmaceutique et chimique est un pilier de l’économie wallonne. Les résultats de cette enquête reflètent la dynamique positive du secteur, en particulier pour la biopharma en Wallonie. « Les entreprises de la chimie et des sciences de la vie ont un besoin vital de talents pour embrasser la croissance, mais la difficulté sera de trouver les bons profils. Afin d’améliorer la rencontre entre l’offre et la demande, nous allons accroître de 25%, en 2018-2019, nos formations de demandeurs d’emploi aux métiers en pénurie au Cefochim, le centre de formation sectoriel, et ce grâce à l’allocation d’un financement exceptionnel par le Ministre de l’Economie et de la Formation, Pierre-Yves Jeholet. Notre secteur investit par ailleurs déjà largement dans la formation de ses travailleurs et investira plus encore dans l’avenir. Le développement des compétences est définitivement un facteur majeur de compétitivité.» conclut Frédéric Druck, administrateur délégué d’essenscia wallonie.

Plus d’info:
Corine Petry, Head of communication, essenscia, tel. 02 238 99 12, GSM 0474 499 306, cpetry@essenscia.be
Gert Verreth, Communication advisor, tél. 02.238.97.86, gsm 0477 46 42 27, gverreth@essenscia.be



Download