La chimie et pharma belges, moteur de la forte hausse des demandes de brevets belges

Avec 360 brevets octroyés, le secteur de la chimie et des sciences de la vie représente un brevet par jour

Bruxelles, 7 mars 2017 – Le secteur de la chimie et de la pharma belge a soumis l’année dernière le nombre record de 842 brevets, soit une augmentation de 16% et a également battu son record de brevets octroyés par l’Office européen des brevets . Avec 360 brevets octroyés, soit une hausse de 18% ou un brevet par jour, un brevet belge sur trois en Belgique est issu du secteur de la chimie et des sciences de la vie. Solvay, Agfa-Gevaert et UCB, trois entreprises du secteur, occupent le top 6 des entreprises et centres de recherche belges avec le plus grand nombre de demandes de brevets.

Le nombre de demandes de brevets d’entreprises et institutions belges auprès de l’Office européen des brevets (OEB) a augmenté de 7% en 2016 pour atteindre les 2.184 demandes. Parmi les 12 pays avec le plus grand nombre de demandes de brevets, seule la Chine a connu une plus forte augmentation, selon le rapport annuel publié aujourd’hui par l’OEB (https://www.epo.org/). Une analyse d’essenscia souligne que la chimie, les biotechs et la pharma sont les principaux moteurs de cette forte hausse.

En effet, 842 brevets ont été soumis par le secteur de la chimie et des sciences de la vie belge en 2016, soit une hausse record de 16% comparé à 2015. Fait marquant : la hausse est deux fois plus forte que la moyenne belge et contraste fortement avec la diminution de 4,3% de la demande de brevets mondiale en chimie et pharma auprès de l’Office européen des brevets. La chimie fine organique, les biotechnologies et la pharma occupent le top des domaines de recherche en Belgique.

Au total, l’industrie de la chimie et des sciences de la vie représente 38,5% de l’ensemble des demandes de brevets belges. La société Solvay est en tête avec 269 brevets, suive par Agfa-Gevaert (105) et la société biopharmaceutique UCB (56). Le nombre de brevets octroyés est quant à lui encore plus important. La chimie et la pharma est ici leader avec 360 des 1.114 brevets belges octroyés, soit une part de 32,3%. En 10 ans, le nombre de brevets octroyés dans la chimie et les sciences de la vie a connu une hausse significative de 80% en passant de 200 à 360 brevets.

« Une attention permanente à l’innovation est la meilleure façon de garantir l’avenir de la chimie, de la pharma et des biotechs en Belgique », déclare Yves Verschueren, administrateur délégué d’essenscia. « Grâce à la forte présence d’entreprises internationales, de PME innovantes et d’universités et centres de recherche réputés, notre pays dispose d’un écosystème unique qui stimule l’innovation et motive les entreprises à investir dans la recherche en Belgique. Le renouvellement de la déduction fiscale pour les revenus de brevets que le gouvernement a récemment mis en œuvre contribuera à maintenir la Belgique dans le peloton de tête européen en matière d’innovation. Avec la Cellule brevets et l’Innovation Award, essenscia continue à encourager et soutenir les entreprises du secteur pour protéger et valoriser au maximum leur propriété intellectuelle. »

La chimie et les sciences de la vie en Belgique est le champion de l’innovation avec 3,6 milliards d’euros de dépenses en R&D en 2015, soit une hausse de 60% en 10 ans. Le secteur représente ainsi près de 60% de l’ensemble des dépenses industrielles en R&D dans notre pays. Près d’un quart des chercheurs actifs dans le secteur privé belge sont actifs dans la chimie et les sciences de la vie. En outre, la moitié d’entre eux sont des femmes.

Plus d’info:
Corine Petry, head of communication, essenscia, tel. 02 238 99 12, GSM 0474 499 306, cpetry@essenscia.be
Gert Verreth, communication advisor, tel. 02 238 97 86, GSM 0477 464 227, gverreth@essenscia.be



Download