essenscia weekly 33

25 | 09
Spice up your energy-efficiency

Avec un premier atelier sur l’énergie le 24 octobre, débute un nouveau projet d'essenscia autour de l’efficacité énergétique : SPiCE³ . 
Deux ans après le projet de parrainage VLAREP en Flandre, SPiCE³ se présente sous la forme d'un certain nombre d'ateliers et différents conseils, informations et outils pour permettre à votre entreprise de s'initier à la gestion de l'énergie.  

Grâce à divers séminaires, nous visons à fournir les moyens pratiques pour ancrer un esprit de consommation énergétique responsable au sein de l’entreprise. Outre une série d'ateliers l’aide d'un expert en énergie peut être demandée avec si nécessaire une demi-journée d’audit sur site. 

Ne manquez pas le premier atelier.

Vous trouverez plus d'informations dans le bulletin et sur le site d'essenscia.

Ilse Forrez
Advisor Energy & Climate
SPiCE3-Projectcoordinator
Innovation & patents
essenscia a le plaisir de vous inviter au lancement du Cercle de l’Innovation. L’événement se tiendra le mardi 8 octobre 2013 à 15h30 au Cercle de Wallonie à Liège.
A la suite du succès du premier essenscia Innovation Award, le président du jury, François Cornélis, ancien vice-président du Comité exécutif de Total, a fondé le Cercle de l’Innovation. Cette organisation regroupe d’anciens dirigeants de haut vol issus d’entreprises de la chimie, des matières plastiques et de la pharmacie qui ont choisi de mettre leur précieuse expérience au service des entreprises innovantes dans le cadre de leur réflexion stratégique. Le Cercle est composé de Philippe Bodson, François Cornélis, Edouard Croufer, Christian Jourquin, Norbert Martin, Jean Stéphenne, Luc Sterckx et Luc Vansteenkiste.

En guise d’introduction de lancement de cette nouvelle initiative, essenscia aura le plaisir de présenter l’Innovation Award 2014. La société Deloitte abordera ensuite les défis relatifs à la protection de l’innovation dans le cadre de la cellule brevets d’essenscia.

L’événement se tiendra le mardi 8 octobre 2013 à 15h30 au Cercle de Wallonie à Liège.

N’hésitez pas à inviter des collègues de votre entreprise intéressés par cette initiative.

Programme

15.30    Accueil
    
16.00    «L’innovation, la clé d’un avenir gagnant pour l’industrie» par Yves Verschueren,    administrateur délégué d’essenscia
    
16.15    «L’innovation, moteur de la croissance: une vision d’avenir pour la chimie et les sciences de la vie» par Stefan Van Thienen, partner Deloitte
    
16.45    «Le Cercle de l’Innovation : un écho à votre stratégie d’innovation» par François Cornélis, président
    
17.15    Discours de cloture par Jean-Claude Marcourt, Vice-Président du Gouvernement wallon et Ministre de l’Economie
    
17.30    Walking dinner
    
Inscrivez-vous ici.
Ce module traitera des mesures à prendre si vos produits brevetés sont fabriqués par un tiers ou utilisés sans votre accord et des stratégies à adopter à l’encontre des contrefacteurs. Nous détaillerons les procédures spécifiques de la saisie en cas de contrefaçon. Nous aborderons également les mesures à prendre si un tiers vous assigne pour contrefaçon supposée de brevet. Ces sessions seront présentées par Studipolis et Eubelius.
Cette session aborde les recours possibles si vos produits ou procédés brevetés
sont fabriqués ou utilisés par des tiers sans votre consentement. Il sera exposé quelles voies
de recours sont possibles et quelles stratégies peuvent être utilisées pour réagir aux atteintes
à un brevet. Notamment, une attention particulière sera adressée à la procédure spéciale
de la saisie-contrefaçon. En même temps, cette session vous donnera une bonne compréhension des meilleures façons de réagir à des demandes des tiers concernant une prétendue atteinte au brevet d’autrui. Pour des PME et des entreprises de croissance, une réaction consciencieuse en cas d’une infraction (prétendue) est aussi importante qu’obtenir le brevet.

PROGRAMME:

12.30    Accueil avec un déjeuner sandwichs
13.30    Introduction par essenscia
13.45    - La mise en demeure: stratégies d’attaque et de défense
             -  Aperçu des voies de recours en cas d’atteinte au brevet
              Par Véronique Pede, avocat Eubelius
             a. Avantages et désavantages des différentes procédures
             b. Arrêter la contrefaçon aux frontières
             c. L’échiquier des brevets: procédures transfrontalières et procédures à l’étranger
15.00    Pause
15.15    - La saisie-contrefaçon: Monstre de Loch Ness ou terreur du monde des brevets ?
             Par Pieter Callens, avocat Eubelius/h4>
             a. Sortes de saisie-contrefaçons
             b. Procédure et déroulement
             c. Réaction / voies de recours en cas de saisie-contrefaçon
             - Regard vers l’avenir: juridiction unifiée du brevet
             Par Pieter Callens, avocat Eubelius  
16.30    Fin
   
DATE & LIEU:
  • 07/11/2013 Château de Limelette, Rue Charles Dubois 87, 1342 Limelette

La participation est gratuite.

Inscrivez-vous ici.
Reach, CLP & Product policy
Begin 2009 werden de regels voor indeling en etikettering van chemische producten grondig gewijzigd door de invoering van de CLP-verordening.

Om de transitie van het ‘oude EU-systeem’ naar CLP zo vlot mogelijk te laten verlopen, is er voor geopteerd om de toepassing van CLP gefaseerd door te voeren.

Lees verder
Om  duidelijkheid te creëren omtrent verschillende aspecten inzake indeling en etikettering van chemische producten, organiseert essenscia 5 regionale ontbijtsessies met als topics:
  • CLP vs EU-indeling: hoe, wat en hoe lang nog?
  • Stappenplan naar CLP: hoe en wanneer zich voorbereiden naar de volledige omschakeling
  • Informatie m.b.t. indeling en etikettering in het SDS: wat vind ik waar?
  • CLP = levende regelgeving: wat betekent dit? Inclusief overzicht van de verschillende deadlines.

Klik hier voor verdere informatie en om in te schrijven. 

Snel inschrijven is de boodschap !  De sessies in Gent en Edegem zijns volzet.
L’Agence européenne des produits chimiques (ECHA) a publié sur son site web une nouvelle liste de 7 substances pour compléter la liste "candidate" pour autorisation des substances très préoccupantes. Les parties intéressées sont invitées à émettre leurs commentaires sur les propositions avant le 17 octobre 2013.

Lire les détails.

Ces 7 nouvelles substances ont été proposées par différents États membres. Les commentaires doivent porter essentiellement sur les propriétés dangereuses qui permettent de qualifier les substances chimiques de substances SVHC. De plus, les commentaires et les informations supplémentaires sur le marché, les utilisations et les expositions à ces substances et sur la disponibilité de solutions de remplacement plus sûres, qui peuvent être pertinentes pour la prioritisation pour l’autorisation, sont les bienvenus.

Après la phase de consultation, les États membres décideront lesquelles de ces 7 nouvelles substances seront ajoutées à la liste existante des substances très préoccupantes candidates à une autorisation.

Dès que les substances figurent sur la liste candidate, elles peuvent être sélectionnées pour être reprises dans la procédure d’autorisation.

L'inclusion de substances dans la liste des substances candidates crée des obligations légales pour les entreprises fabriquant, important ou utilisant ces substances, qu'elles soient telles quelles ou contenues dans des préparations ou des articles.

La présence de la substance  sur la liste candidate signifie aussi que les obligations de communication s’appliquent tout au long de la chaîne:

  • Les fournisseurs des substances figurant sur la liste candidate ont l’obligation de fournir immédiatement à leurs clients une fiche de données de sécurité–  pour autant que cela ne soit pas déjà le cas.

  • Les fournisseurs des mélanges qui ne sont pas classé dangereux mais qui contiennent une substance inscrite  dans la liste candidate à une concentration supérieur à 0,1 % (m/m), doivent fournir une fiche de données de sécurité à la demande de leur clients.

  • Les fournisseurs d'articles contenant une substance incluse dans la liste des substances candidates dans une concentration supérieure à 0,1 % (m/m) doivent fournir aux destinataires de ces articles les informations dont ils disposent concernant l'utilisation en toute sécurité de cette substance  (au moins le nom de la substance en question)  aux destinataires. L'information doit être fournie automatiquement aux destinataires, c'est-à-dire dès que la substance est incluse dans la liste des substances candidates. Les informations dont dispose le fournisseur d'articles concernant l'utilisation en toute sécurité d'un article doivent également être communiquées aux consommateurs à la demande. Les consommateurs doivent disposer de ces informations à titre gratuit et dans les 45 jours de leur demande.

Les producteurs et les importateurs des articles doivent notifier à l'ECHA les substances énumérées dans la liste des substances candidates qui sont présentes dans leurs articles si les deux conditions suivantes sont réunies :

  • La substance est présente dans les articles concernés dans une concentration poids/poids supérieure à 0,1 %.
  • La substance est présente dans ces articles dans des quantités atteignant au total plus d'une tonne par an. Les entreprises doivent procéder à la notification dans un délai de moins de six mois après l'inclusion de la substance dans la liste candidate.

La liste des 7 substances susceptibles d’être ajoutées à la liste candidate et les liens pour les commentaires: http://echa.europa.eu/addressing-chemicals-of-concern/authorisation/substances-of-very-high-concern-identification
Aperçu des substances soumises à autorisation: http://www.echa.europa.eu/web/guest/addressing-chemicals-of-concern/authorisation/recommendation-for-inclusion-in-the-authorisation-list/authorisation-list

Contact: Tine Cattoor, Conseiller Politique des produits, tcattoor@essenscia.be,
tél. 02 238 96 48

IUCLID 5.5.1 introduces the possibility to use a Chesar template to export the IUCLID information needed to prepare chemical safety assessments in Chesar.

Read more.

The first update of IUCLID 5.5 has been published on the IUCLID website. IUCLID 5.5.1 introduces the possibility to use a Chesar template to export the IUCLID information needed to prepare chemical safety assessments in Chesar. The update also includes a specific export right for annotations as well as enabling the export of selected annotations either together with a dossier or separately. This increases the possibilities for exchanging IUCLID annotations between different actors. Annotations are used to add comments and observations on top of any information stored in a dossier.

In addition, the list of supported softwares has been updated. Older versions of operating systems or database servers (e.g. Windows Vista and Oracle 10g) have been replaced by newer ones (e.g. Windows 8 and PostgreSQL 9.2).

By installing the updated version, companies can take advantage of the improvements. However, installation of the latest version is not compulsory. All files generated with IUCLID 5.5.1 remain compatible with IUCLID 5.5 and, for REACH data, also with IUCLID 5.4.

More information on this update can be found in the release notes which are included, together with the installation manuals, in the IUCLID installation packages on the IUCLID website http://www.iuclid.eu/

For more information please contact Tine Cattoor, advisor Product Policy, tcattoor@essenscia.be, tel. 02 238 96 48

The European Chemical Agency (ECHA) granted 9030 registration numbers to the dossiers that were submitted by the second REACH registration deadline on 31 May 2013.  2012 Belgian companies (7% of all registrants) submitted 649 dossiers (7%).

Read more.

This corresponds to 2 998 more substances being registered under REACH, bringing the total to 7362 registered substances. ECHA is publishing the non-confidential information from these dossiers on its website. By the end of August, ECHA has received 45 million euros in registration fees from companies submitting dossiers for the 2013 deadline. ECHA's estimation for such fees in its 2013 budget was 31 million euros.

34 % of the companies declared themselves as micro, small or medium-sized companies, accounting for 19 % of all registrations. 23 % of the registrations were made by ‘only representatives' on behalf of non-European companies.

Most of the substances were registered by groups of companies working together in joint submissions (83 %). The joint submissions have one lead registrant and, on average, 2.9 members.

Companies submitted in total 770 testing proposals in 376 dossiers. Of those, 563 were proposals to test on animals in order to fulfil the REACH information requirements listed in Annex IX. The Agency will evaluate all dossiers which include testing proposals relevant to Annex IX by 1 June 2016. All tests proposed on vertebrate animals will be subject to public consultation.

In addition, the Agency received 301 confidentiality requests in 254 dossiers. The majority of claims concerned safety data sheet information, which includes the name of the company, the registration number and information on the uses of the substance. ECHA will assess all confidentiality claims before accepting them. The non-confidential information from all of the 2013 registrations will be added to the registered substances online database by the end of the year.

Registrants are reminded to maintain and update their dossiers also after receiving the registration number, for example when new information is available. Companies should also keep checking their REACH-IT account for any communication from ECHA.

(Source ECHA/PR/13/34)

More info on : http://echa.europa.eu/reach-2013/overview

For more information please contact Tine Cattoor, advisor Product Policy, tcattoor@essenscia.be, tel. 02 238 96 48

Social policy
Dorénavant également possible après une interruption partielle dans le cadre du congé parental et après du travail à temps partiel.

Lire les détails.

Vous trouverez toute l'information en cliquant ici.

International trade & business development
The U.S. Department of Commerce’s International Trade Administration is hosting the first-ever SelectUSA 2013 Investment Summit. The two day event will take place at the Marriott Wardman Park Hotel in Washington, D.C. on October 31 – November 1, 2013.

Read more.

What is SelectUSA

SelectUSA, located in the U.S. Department of Commerce’s International Trade Administration, leads the federal government efforts to promote the United Sates as the premier global investment destination, and facilitates investment in the United States. SelectUSA provides information assistance to the global investment community, serves as an ombudsman

Who will attend

  • Investors from across the U.S. and around the world 
  • U.S. economic development organizations (EDOs)
  • Senior White House and Administration officials
  • State and local government representatives
  • Corporate and business leaders
  • Industry and technical specialists
  • Professional service providers
  • Industry experts

Why you should attend

By attending the Summit, you will be able to connect with foreign and domestic investors, senior Administration officials, and state and local officials. In addition, you will learn how to more effectively identify, target, and execute your investment strategy. Attendees will also have access to:

  • Unique networking opportunities and one-on-one meetings
  • Moderated panels on the latest investment trends and sector analysis
  • Break-out sessions about investment opportunities and programs
  • Information about investment-related resources in the United States
  • Exhibits from U.S. state and local (including regions and cities) EDOs

To register as visitor and to find out more about the program, venue and resgistration, process visit : 
www.selectusasummit.com

Information
Email: SelectUSASummit@trade.gov
Phone: +1-202-482-6800

Transport & Logistics
La sécurité du transport des produits chimiques est une priorité absolue pour l'industrie chimique.

essenscia a le plaisir de vous inviter à sa journée d’étude annuelle sur le transport des marchandises dangereuses qui se tiendra le jeudi 17 octobre 2013 de 9h30 à 17h à Bruxelles, Radisson Blu Royal Hotel, rue Fossé-aux-Loups 47.
Au cours de ce séminaire plusieurs experts du SPF Mobilité et Transport présenteront différents éléments du cadre réglementaire du transport des marchandises dangereuses, notamment un regard sur la réglementation de 2015.

Après ces exposés, vous aurez la possibilité de poser des questions aux représentants du SPF Mobilité et Transports lors d’une session Q & R étendue.

La 2ème partie de cette journée d’étude sera consacrée aux incidents possibles du transport de marchandises dangereuses et aux moyens de limiter leurs conséquences.

En d’autres termes, cette journée d’étude est un événement incontournable pour toute personne impliquée dans le transport de marchandises dangereuses.

Cliquez ici pour le programme détaillé et pour vous inscrire à cette journée d’étude.

Pour le programme détaillé et le formulaire d'inscription, suivez le lien http://www.essenscia.be/fr/Calendar/Registration/114.
Product groups
Bio.Be est cette année le partenaire du Forum européen sur la biotechnologie industrielle (efibforum.com), organisé par EuropaBio et Smithers et met en lumière quelques entreprises belges à cette occasion.
Bio.Be est cette année le partenaire du Forum européen sur la biotechnologie industrielle (efibforum.com), organisé par EuropaBio et Smithers. Quelques entreprises belges seront mises en lumière à cette occasion.


EFIB aura lieu du 30/9 au 2/10/2013 au Square à Bruxelles (efibforum.com). Les membres de Bio.be bénéficient de 20 % de réduction (code biomember20).
Maîtriser et appliquer la nouvelle réglementation biocides est primordial pour le bon développement et la poursuite de vos activités. C’est pourquoi DETIC Institute vous invite à suivre, le 30 octobre, une formation entièrement dedicacée à celle-ci.

Lire les détails.
  1. Comprendre et appliquer correctement la réglementation en matière de biocides n’est guère chose aisée.  D’une part, le règlement européen sur les biocides d’application depuis ce mois de septembre 2013 introduit de nouveaux concepts et de nouvelles possibilités.  D’autre part, la législation belge prévoit de faire peau neuve afin de s’aligner sur ce dernier et de clarifier ce qui restera de belgo-belge jusqu’à la fin d’une période qualifiée de transition.  Comprendre et pouvoir maîtriser l’ensemble de cette nouvelle réglementation est primordial pour le bon développement et la poursuite de vos activités.

Complexe ?  C’est le moins que l’on puisse dire ! Afin de vous aider à y voir un peu plus clair, DETIC Institute organise une session d’information «BIOCIDES - Comprendre la réglementation et en tirer profit».  Elle se déroulera à Living Tomorrow, Indringingsweg 1, à 1800 Vilvoorde, le mercredi 30 octobre 2013 à 13h00 à 17h30,  et sera suivie d’un drink.  DETIC Institute vous propose une session d’info de première main :  des orateurs issus du pilier biocides du SPF environnement et de la Commission européenne présenteront les différents aspects de la législation belge et européenne, respectivement

Ne ratez pas cette opportunité. Inscrivez-vous sans tarder grâce à notre formulaire en ligne en suivant ce lien ou rendez-vous sur les pages web du DETIC Institue.  Vous y trouverez un programme complet et un plan d’accès à Living Tomorrow.

Date limite d’inscription : le 25 octobre 2013.  Votre inscription ne sera prise en compte qu’à la réception du paiement.

Pour toute information, contactez Marie Vanden Berghe : mvandenberghe@detic.be DETIC Institute est le centre de formation de DETIC  l’association qui regroupe, entre autres, les producteurs et distributeurs de Biocides.

essenscia vlaanderen
We kindly invite you to the CINBIOS Forum for Industrial Biotechnology & the Biobased Economy, taking place on 30 September 2013 in Terneuzen (Bio Base Europe Training Center, Zeelandlaan 2, 4538 CA Terneuzen, the Netherlands).
The annual CINBIOS Forum presents the many possibilities that industrial biotech and innovative biorefining processes provide for the production of bio-based products. It gathers over 150 participants coming from a diversity of industrial sectors, universities and government.

Programme

Have a look at the exciting programme:
Keynote speaker Bernhard Hauer (Professor at the Universität Stuttgart, Germany) will provide insights into expanding nature’s portfolio of chemical reactions by designing novel enzymes and biosynthetic routes. The programme will furthermore offer case studies of new initiatives in the fields of bioplastics, biosolvents, biodetergents, biomaterials and biolubricants from distinguished companies like Taminco, Derbigum, Corbion, Voltrion and Wheatoleo. In the afternoon you will be offered a boat trip in the Ghent Harbour, or site visits at the Bio Base Europe Pilot Plant, Oleon and the Ghent biorefinery cluster.

Registration

The registration fee is 120 EUR for CINBIOS members, research institutions / academia & governments, and 150 EUR for non-CINBIOS members.
Proceed to the registration form. Seats are limited so we recommend to register early.

Unique opportunity: CINBIOS members enjoy a 20% discount to attend EFIB 2013. EFIB is the European Forum for Industrial Biotechnology and the Biobased Economy and takes place on 1 & 2 October 2013 in Brussels (the Square). It brings together bioeconomy professionals to learn, debate and meet to decide and share the future of this flourishing sector. Visit the EFIB website.

Interested? CINBIOS membership is free for essenscia members, contact tschaerlaekens@essenscia.be for further information.



Het project van POM Antwerpen met steun van essenscia Vlaanderen dat de chemie, kunststoffen en life sciences cluster in de provincie Antwerpen in de kijker zet. En dit voor het 3e jaar op rij! Ook uw bedrijf kan in 2014 het uithangbord worden.
We Are Chemistry is het project van POM Antwerpen met steun van essenscia vlaanderen dat de chemie, kunststoffen en life sciences cluster in de provincie Antwerpen op een frisse manier in de kijker zet. En dit voor het 3e jaar op rij!

Wat heeft We Are Chemistry voor u in petto?
  • Een aantrekkelijk mindmap die de activiteiten van uw bedrijf in een oogopslag voorstelt.
  • Een jobevent waar 400 jongeren en werkzoekenden uit chemische en technische richtingen uw bedrijf leren kennen.
  • Een bedrijfsbezoek op maat om leraren 3e graad ASO en TSO te inspireren.
In het verleden namen verschillende bedrijven uit de sector reeds deel: BASF, Bayer, DuPont, Evonik, Fujifilm Electronic Materials, Genzyme, Indaver, Ineos, Janssen Pharmaceutica, Kuraray, Lanxess, Lubrizol, Monsanto, Oleon, Praxair, Soudal, Styrolution, Topchim, Total en Transfurans.

Ook uw bedrijf kan het uithangbord worden van We Are Chemistry! Surf naar http://www.pomantwerpen.be/nl/wac2014 voor de informatiebrochure en het inschrijvingsformulier. En dan zorgen wij ervoor dat ook uw bedrijf kan blinken op onze activiteiten. Inschrijven kan tot 29 november 2013.
Met als algemeen thema “Shaping the Future” organiseren de Koninklijke Vlaamse Chemische Vereniging (KVCV) en de Universiteit Antwerpen in het academiejaar 2013-2014 de XVe editie van de Kekulé lezingencyclus.  

Lees verder.
Met als algemeen thema “Shaping the Future” organiseren de Koninklijke Vlaamse Chemische Vereniging (KVCV) en de Universiteit Antwerpen in het academiejaar 2013-2014 de XVe editie van de Kekulé lezingencyclus.

Tijdens de zes lezingenavonden van dit tweejaarlijkse evenement behandelen zestien eminente sprekers uit binnen- en buitenland een diversiteit aan actuele, toekomstgerichte ontwikkelingen in meerdere wetenschappelijke domeinen. Zij gaan daarbij dieper in op onderwerpen als nieuwe materie en materialen, bio-grondstoffen voor de chemie- en de energiesector, plasma-technologie, het Europees energiebeleid, industriële activiteiten in China en in andere opkomende economieën, de biochemie in Europa, ‘slimme’ mobiliteit, en ten slotte ontwikkelingen in Life Sciences met snelle, individuele diagnoses en artificiële celstructuren.

Uitzonderlijk start Kekulé-cyclus XV op een donderdag, nl. op 17 oktober 2013 om 19.30u. in Wilrijk in de aula Fernand Nédée op de Campus Drie Eiken (gebouw Q) van de Universiteit Antwerpen. De overige avonden vinden plaats op dezelfde locatie en op hetzelfde uur.

Data & Programma :
Donderdag 17 oktober 2013: Nieuwe Materie - New Matter
Dinsdag 5 november 2013 : Van Planten tot moleculen - From plants to molecules
Dinsdag 19 november 2013 : De energievoorzieningen van morgen - Tomorrow's energy supply
Dinsdag 11 februari 2014 : De nieuwe wereldkaart voor (bio)technologie - The new worldmap of (bio)technology
Dinsdag 25 februari 2014 : Intelligente mobiliteit - Smart mobility
Dinsdag 18 maart 2014 : Grenzen verleggen in Life Sciences - Pushing back frontiers in Life Sciences

Alle informatie & inschrijving over de Kekulé-cyclus: www.kekulecyclus.be
Voor een tweet: @kekulecyclus

Laatstejaarsstudenten Karel de Grote en AP Hogeschool spenderen 80 procent van studietijd op werkvloer bij BASF, Bayer, Evonik en INEOS.

Lees verder.

Antwerpen, 24 september 2013 – De chemiesector en twee Vlaamse hogescholen starten dit academiejaar met een proefproject werkplekleren ‘Avogadro’, genoemd naar de Italiaanse scheikundige uit de 19de eeuw. Zes laatstejaarsstudenten van de professionele bachelor procestechnologie aan de Karel de Grote en de AP Hogeschool zullen les volgen in een uniek concept: vier van de vijf weekdagen brengen ze hun studietijd door in de chemiebedrijven BASF, Bayer, Evonik en INEOS. Het nieuwe project is volledig afgestemd op de personeelsnood in de chemische industrie in Vlaanderen die jaarlijks 2.000 vacatures moet invullen omwille van de vergrijzing in de sector. Avogadro is tot stand gekomen onder impuls van de sociale partners in de chemiesector en Talentenfabriek.

De chemiesector in Vlaanderen kampt al een aantal jaren met een gebrek aan geschoold personeel en instroom van jong talent. De Leuvense professor Luc Sels berekende vorig jaar dat de sector jaarlijks 2.000 nieuwe medewerkers moet aanwerven om haar personeelsbestand op peil te houden. Dat zijn twee keer meer aanwervingen dan vijf jaar geleden. De vraag naar een opleiding op maat, met afgestudeerden die onmiddellijk aan de slag kunnen, is erg groot. Die opleiding komt er dit academiejaar, in de vorm van het proefproject Avogadro. De sector zet hiermee de eerste stap naar werkplekleren.

Het Avogadro-project is tot stand gekomen onder impuls van de sociale partners in de sector – werkgeversfederatie essenscia vlaanderen en de Fondsen voor Vorming – en Talentenfabriek, het job- en opleidingspunt voor de sectoren chemie en metaal in de brede Antwerpse regio, in samenwerking met de stad Antwerpen en de VDAB. Zowel de bedrijven als de hogescholen die mee in dit proefproject rond werkplekleren stappen, bevinden zich in het Antwerpse: de Karel de Grote Hogeschool en AP Hogeschool en de bedrijven BASF, Bayer, Evonik en INEOS.

De initiatiefnemers willen met het proefproject studenten voorbereiden op een carrière in de chemische industrie. “De zes jongeren gaan in de vier bedrijven aan de slag als procesoperator, het knelpuntberoep bij uitstek in de sector. De jongeren worden begeleid door coaches van de bedrijven en maken op een unieke manier kennis met het beroep procesoperator. Dichter bij de praktijk kunnen ze niet komen”, zegt Pascale Segers, coördinator van Talentenfabriek.

Het proefproject is niet vrijblijvend. Het vergt inspanningen, zowel van de studenten die zich vrijwillig hebben geëngageerd, maar ook van de chemiebedrijven en de hogescholen.

“De studenten bevinden zich bijna heel het jaar op de werkvloer. Het is de bedoeling dat ze daar leren wat ze normaal op school zouden opsteken. Aan hun examens verandert niets. Ze moeten net hetzelfde kennen als hun collega-studenten”, zegt Imanol Michelena, projectleider van de Karel de Grote Hogeschool.

“Werkplekleren zal voor de hogescholen in de toekomst een belangrijk speerpunt worden. We wensen als hogeschool onze band met de arbeidsmarkt nog nauwer te maken en zien deze samenwerking als een synergie tussen beide spelers”, zegt Pita Vandevelde, directeur Onderwijs en Onderzoek van de Artesis Plantijn Hogeschool.

“Wie dit doet, werkt echt. Vier van de vijf dagen word je op het werk verwacht, de vijfde dag ben je op school. Het is niet meer het typische studentenleven. Van de bedrijven wordt verwacht dat ze werknemers tijd geven om de jongeren mee op te leiden. Ook de hogescholen voorzien begeleiders. Avogadro is een ambitieus project dat beantwoordt aan de hedendaagse noden van de sector. Dergelijke doorgedreven vorm van duaal leren op dit onderwijsniveau is uniek in Vlaanderen. We zijn dan ook oprecht fier dat onze sector hierin een voortrekkersrol speelt”, zegt Frans Dieryck, gedelegeerd bestuurder van essenscia.

essenscia en haar leden-bedrijven ondernemen al langer acties voor een grotere instroom van nieuwe medewerkers in de sector. Begin 2012 ondertekende de federatie een onderwijsconvenant met Vlaams minister van Onderwijs Pascal Smet, de vakbonden en de vier onderwijskoepels. Dit convenant wil de samenwerking tussen onderwijs en de chemiesector versterken door concrete, meetbare engagementen aan te gaan en te werken aan een betere ‘branding’ van de sector bij jongeren en leerkrachten.

De stijgende inschrijvingscijfers voor de zogenaamde STEM-studierichtingen tonen aan dat die aanpak vruchten begint af te werpen. Het proefproject Avogadro is een nieuwe belangrijke stap in de richting van een hechtere samenwerking en een betere afstemming tussen onderwijs en bedrijfswereld.

De sector van de chemie, kunststoffen en life sciences in Vlaanderen in een notendop:

  • 60.500 directe jobs  
  • meer dan 100.000 indirecte jobs  
  • 43 miljard euro omzet  
  • 19,4 miljard euro handelsoverschot  
  • 1,62 miljard euro uitgaven voor onderzoek en ontwikkeling

Meer info: Frank Beckx, woordvoerder essenscia, tel. 02 238 97 08, gsm 0476 80 94 74, fbeckx@essenscia.be

De 3de DPA workshop zal doorgaan op 24 oktober 2013 met als thema Transport : Laad- en losoperaties.
De workshop is gratis voor DPA-leden, 100 euro voor niet-DPA leden.  Neem ook een kijkje op de DPA website : http://www.essenscia.be/nl/dpa_onze%20missie

Lees verder.

Binnen de waarde ketting van onze industrie zijn de raakvlakken met onze processen niet te verwaarlozen. Een uitermate belangrijk proces is het transport van gevaarlijke stoffen en meer bepaald de laad- en losoperaties. De actuele situatie wordt gekenmerkt door een aantal factoren als daar zijn: communicatie, afstemmen van de beheersmaatregelen en een globale benadering van de technische installaties.

De wettelijke context voor dit soort operaties is vrij complex. Enerzijds heeft men op site niveau de Seveso wetgeving, aangevuld met de Welzijnswetgeving en anderzijds zijn deze activiteiten onderworpen aan specifieke regelgeving als daar zijn ADR, ... Tijdens de derde ‘workshop’ van 2013 behandelen we deze thema’s.

Programma

08.00 – 08.30 uur  Ontvangst en koffie
08.30 – 08.40 uur  Opening :  Dhr. Geert Boogaerts, senior adviseur veiligheid – essenscia
                              & Dhr. Steven Van de Broeck, senior adviseur transport - essenscia
                              Feedback over de vorige werksessies - Voorstelling van het programma
                              – Inleiding van het thema
                              – Overzicht van ‘best practices’ focus vrachtwagenvervoer.
08.40 – 09.15 uur  Presentatie: Transport en laad- en los operaties via binnenwater –
                              Dhr. Dirk Stouthuysen , Logistic manager - BP
09.15 – 09.50 uur  Presentatie: Specifieke risico’s bij het vervoer via het spoor -
                              Mevr. Astrid Van Driessche, Head of Logistics – Evonik
09.50 – 10.25 uur  Presentatie: Welke eisen liggen bij de vervoerder? -
                              Dhr. Jan  Thienpont, RC & Logistic Manager - European Association of
                              Chemical Distributors
10.25 – 11.15 uur  Koffie en Werksessie
11.15 – 11.50 uur  Presentatie: Ervaringen met het laden en lossen van vrachtwagens -
                              Dhr. Marc Peeters, Manager SHE  - VOPAK.
11.50 – 12.25 uur  Presentatie: Laden en lossen en contractuele aspecten -
                              Dhr. Henk Bril, Senior Distribution Safety Expert  – Sabic.
12.25 – 12.45 uur  Voorstelling van de resultaten van de werksessie - 
                              Plenaire vergadering en slotwoord - Evaluatie
12.45 uur               Broodjeslunch en koekje

Locatie : Martinushoeve, Spaanse molenstraat 44 te Zandvliet De workshop is gratis voor DPA-leden, 100 euro voor niet-DPA leden.

Voor inschrijvingen kan u  terecht bij Mevr. Michèle Celis (mcelis@essenscia.be).
Neem ook een kijkje op de DPA website 

 

essenscia wallonie
Si les sciences enregistrent un boom dans les universités, l’élan est moindre au sein des hautes écoles.

Lire les détails.
essenscia wallonie et essenscia bruxelles, fédérations régionales de la chimie, des matières plastiques et des sciences de la vie, ont établi leur baromètre annuel des inscriptions au niveau des bacheliers de type court en chimie : le nombre d’inscrits en première année passe de 327 étudiants en 2012 à 338 en 2013 sur l’ensemble des Hautes Ecoles de la Communauté française, soit une progression de 3% par rapport à 2012. Cette légère augmentation n’égale cependant pas le succès rencontré par les matières scientifiques dans les universités où l’augmentation a, dans certains cas, atteint les 20%.

« Le choix de prendre la température des inscriptions en chimie dans l’enseignement de type court s’imposait car ce type d’études mène à des emplois où il y a une pénurie importante dans notre industrie» nous confie Bernard Broze, administrateur délégué. A la fin des études, ces diplômés disposent d’une solide formation intellectuelle alliée à une pratique de terrain qui en font un personnel très recherché aussi bien en production, en contrôle qualité ou en support des équipes de recherche.

Le secteur ne peut que se féliciter du regain d’intérêt au niveau universitaire. C’est sans doute le résultat d’efforts conjoints en matière de sensibilisation dans le secondaire auxquels l’industrie de la chimie et des sciences de la vie a participé par le biais de sa cellule «Sciences adventure». Cette dernière réalise plus de 150 conférences par an depuis bientôt 15 ans. Les jeunes générations ont également pris conscience de l’importance de ce secteur industriel performant et tourné vers l’innovation.

Il est à noter que les résultats présentent de fortes disparités entre hautes écoles. Cependant, les inscriptions ne sont pas clôturées et les chiffres pourraient être revus à la hausse dans les prochaines semaines.

Plus d’info:
Corine Petry, communication Wallonie, tél. 02.238.99.12, gsm 0474 49 93 06
Frank Beckx, porte-parole essenscia, tél. 02 238 97 08, gsm 0476 80 94 74
Dans le cadre de l’élaboration du budget 2014, le gouvernement wallon envisage une nouvelle taxe sur les déchets soumis à une obligation de reprise. Les représentants des différents secteurs économiques souhaitent exprimer leur opposition à ce projet qui leur semble mettre en péril notre système de collecte et gestion des déchets, pourtant internationalement reconnu pour son efficacité.

Lire les détails.

Agoria, la fédération de l’industrie technologique, Comeos, la fédération du commerce et des services, Detic, association belgo-luxembourgeoise des producteurs et distributeurs de cosmétiques, produits de nettoyage et d’entretien, colles et mastics, essenscia wallonie, la fédération wallonne de l’industrie chimique et des sciences de la vie, FEDERAUTO,  la Confédération du Commerce et de la Réparation automobiles et des Secteurs connexes, la FEE, la  fédération de l’Electricité et de l’Electronique et Fevia, la fédération de l’industrie alimentaire, jugent cette mesure contre-productive, anti économique, anti environnementale et impossible à mettre en pratique.

Dans le cadre de l’élaboration du budget 2014, le gouvernement wallon envisage une nouvelle taxe sur les déchets soumis à une obligation de reprise, tels que les emballages, les huiles usagées, les déchets de piles et d’accumulateurs, les pneus usagés, les véhicules hors d’usage  ou encore les équipements électriques usagés. Les différents secteurs économiques concernés ont déjà réagi ces derniers jours auprès du gouvernement wallon : si ce projet devait voir le jour, il constituerait un non-sens sur les plans économique et environnemental. Sans compter qu’il serait pratiquement impossible à mettre en application. Et ce, pour cinq raisons au moins…

1. Pourquoi aller à l’encontre d’un système qui a fait ses preuves ? Reconnus par l’Europe, les systèmes collectifs belges sont parmi ceux qui obtiennent les meilleurs résultats de collecte, de réutilisation et de recyclage grâce aux actions des secteurs économiques concernés. Ils font figure d’exemples dans l’Europe entière et même dans le reste du monde : des délégations internationales viennent régulièrement en Belgique afin de mieux se rendre compte et s’inspirer des solutions développées chez nous. Les investissements réalisés pour mettre en œuvre ces systèmes ont boosté le secteur économique du recyclage. Taxer un système considéré comme un modèle est un non-sens.

2. Pourquoi punir les comportements écologiques ? Le projet de taxation vise les producteurs et leurs organismes de gestion qui contribuent activement à la réalisation des objectifs fixés. La taxe va dès lors punir les comportements respectueux de l’environnement, alors que pendant ce temps, peu de moyens – voire aucuns – ne sont mis en œuvre pour traquer et contrôler les « free riders » et les réseaux parallèles qui ne respectent aucune obligation. Le projet de taxe se trompe donc clairement de cible.

3. Pourquoi instaurer une taxe « inapplicable » qui va déstructurer les systèmes mis en place ? Cette taxe est restée dans les cartons pendant des années et n’a jamais été mise en œuvre. Cela s’explique par les difficultés d’application inhérentes au régime de taxation lui-même, et notamment l’impossibilité de fixer et d’utiliser des méthodes appropriées pour déterminer la base de taxation. Celle-ci nécessite en effet de déterminer le poids des déchets issus des produits mis sur le marché wallon ou sortant de ce marché régional, ce qui est matériellement impossible. Or, il n’est pas concevable d’imposer une taxe-sanction sans que la définition de la base taxable soit précise et irréprochable. C’est tellement vrai que l’administration elle-même propose d’abroger ce régime dans sa proposition de plan wallon des déchets. Une mise en œuvre simpliste et « au forceps » va déboucher sur une application discriminatoire entre entreprises, entre redevables individuels et organismes collectifs, entre les producteurs tentant d’atteindre leurs objectifs et les « resquilleurs » ne respectant pas les réglementations, etc. L’application de la taxe va créer un chaos inextricable au niveau des obligations de reprise.

4. Pourquoi discriminer la Wallonie par rapport aux autres Régions ? La taxe envisagée aura pour effet de discriminer la Wallonie, ses entreprises et ses consommateurs. Les entreprises actives sur le territoire wallon devront assumer cette charge supplémentaire et seront ainsi défavorisées par rapport à celles situées dans les autres Régions ou à l’étranger. Il va de soi qu’au final c’est le consommateur wallon qui risque de payer l’addition.

5. Pourquoi imposer de nouvelles taxes aux entreprises wallonnes, en contradiction avec le Plan Marshall 2022 ? Le Plan Marshall 2022, adopté par le gouvernement wallon fin août, repose sur deux axes stratégiques. L’un d’eux vise à promouvoir « une économie compétitive ». Parmi les mesures qu’il énonce, on lit notamment ceci : « faire de l’enjeu des déchets une opportunité économique en développant une filière intégrée du recyclage en Wallonie », et plus précisément « adapter la fiscalité sur les déchets tout en garantissant la compétitivité des entreprises wallonnes » (mesure 41). Bref, la taxe projetée renierait les objectifs fixés par le Plan Marshall 2022.

En conclusion, Agoria, la fédération de l’industrie technologique, Comeos, la fédération du commerce et des services, essenscia wallonie, la fédération wallonne de l’industrie chimique et des sciences de la vie, Detic, association belgo-luxembourgeoise des producteurs et distributeurs de cosmétiques, produits de nettoyage et d’entretien, colles et mastics, FEDERAUTO, la Confédération du Commerce et de la Réparation automobiles et des Secteurs connexes, la FEE, la  fédération de l’Electricité et de l’Electronique et Fevia, la fédération de l’industrie alimentaire, appellent dès lors le Gouvernement wallon à renoncer à cette taxe de manière à rester cohérent avec les objectifs du Plan Marshall 2022 visant à créer un climat économique favorable aux entreprises dans le respect de l’environnement.
Contact : Corine Petry, cpetry@essenscia.be - Gsm 0474/49.93.06

"7ème Journée scientifique annuelle de l'école doctorale "Génie des Procédés (GEPROC)" sur le thème des Procédés et des Matériaux durables.

Lire les détails.

Cet évènement se tiendra le 15 novembre 2013 à l’Université de Liège, au Sart Tilman.

La participation à cette journée vous permettra d'être tenu au courant des  recherches menées dans la thématique "Génie des procédés" au sein de divers laboratoires de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Par ailleurs, cette journée vous donnera l'opportunité d’assister à des présentations données par quatre orateurs renommés dans leur domaine, à savoir :

  • Le Professeur Jo Dewulf, du Groupe EnVOC, University of Gent,
  • Le Professeur Dr.-Ing. Evgeny Kenig, Directeur de la Chair of Fluid Process Engineering, University of Paderborn,
  • Le Dr Walter Vermeiren, Head of New Technologies Department Strategy, Development and Research Refining & Chemicals, Total,
  • Le Dr Fabrice Renard, Chief Innovation Officer, Prayon s.a.   

Cette journée se terminera par une réception de clôture.

Un  prix sera d’ailleurs remis aux meilleurs posters présentés par les doctorants.

Pour tous les participants, l’inscription à la journée, bien que gratuite, est obligatoire pour des questions organisationnelles, via le formulaire disponible sur le lien suivant https://docs.google.com/forms/d/1a_P5WpZhTH6j0M_OCH-9ba0eA8OzITct4S3otg3CH6A/viewform avant le 28 octobre 2013.

Des possiblités de supporter l'événement vous sont offertes (sponsoring d'un prix, contribution au lunch, mise à disposition de bics, ...)

Pour toute information complémentaire, vous pouvez contacter les organisateurs (dominique.toye@ulg.ac.be ou a.leonard@ulg.ac.be)

Programme définitif en annexe.

essenscia brussel/bruxelles
Si les sciences enregistrent un boom dans les universités, l’élan est moindre au sein des hautes écoles.

Lire les détails.
essenscia wallonie et essenscia bruxelles, fédérations régionales de la chimie, des matières plastiques et des sciences de la vie, ont établi leur baromètre annuel des inscriptions au niveau des bacheliers de type court en chimie : le nombre d’inscrits en première année passe de 327 étudiants en 2012 à 338 en 2013 sur l’ensemble des Hautes Ecoles de la Communauté française, soit une progression de 3% par rapport à 2012. Cette légère augmentation n’égale cependant pas le succès rencontré par les matières scientifiques dans les universités où l’augmentation a, dans certains cas, atteint les 20%.

« Le choix de prendre la température des inscriptions en chimie dans l’enseignement de type court s’imposait car ce type d’études mène à des emplois où il y a une pénurie importante dans notre industrie» nous confie Bernard Broze, administrateur délégué. A la fin des études, ces diplômés disposent d’une solide formation intellectuelle alliée à une pratique de terrain qui en font un personnel très recherché aussi bien en production, en contrôle qualité ou en support des équipes de recherche.

Le secteur ne peut que se féliciter du regain d’intérêt au niveau universitaire. C’est sans doute le résultat d’efforts conjoints en matière de sensibilisation dans le secondaire auxquels l’industrie de la chimie et des sciences de la vie a participé par le biais de sa cellule «Sciences adventure». Cette dernière réalise plus de 150 conférences par an depuis bientôt 15 ans. Les jeunes générations ont également pris conscience de l’importance de ce secteur industriel performant et tourné vers l’innovation.

Il est à noter que les résultats présentent de fortes disparités entre hautes écoles. Cependant, les inscriptions ne sont pas clôturées et les chiffres pourraient être revus à la hausse dans les prochaines semaines.

Plus d’info:
Corine Petry, communication Wallonie, tél. 02.238.99.12, gsm 0474 49 93 06
Frank Beckx, porte-parole essenscia, tél. 02 238 97 08, gsm 0476 80 94 74
News from our companies
L’Award du Forum de Diplomatie Economique a été récemment remis par le biais du Vice¨Premier Ministre et MInistre des Affaires Etrangères Didier Reynders à M. Pascal Lizin, au Château d’Ophem après une conférence sur l’importance de la diplomatie économique.
Ce prix récompense le dynamise de GSK Vaccines à l'international dans le secteur clé qu'est la santé, mais aussi pourla contribution de l'entreprise à l'économie et l'image de la Belgique.

Lire les détails.

Ce Prix mis en place cette année récompense des entreprises fleurons de leur domaine, particulièrement actives à l’exportation et se distinguant par leur engagement dans la diplomatie économique. Le jury, composé de membres du Conseil d’Administration et de conseillers membres de l’Executive Board du CIDIC a choisi de récompenser cette année GSK Vaccines ainsi que d’autres entreprises issues de différents secteurs. Ces entreprises ont été choisies en raison de leurs actions à l’exportation ainsi que leur contribution au développement de l’économie belge et l’image de marque de la Belgique.

Le CIDIC

Le CIDIC a été créé 2009 à la suggestion de diplomates ayant fait part de leurs difficultés à trouver plus d’efficacité lors des contacts économiques qui prennent, aujourd’hui, de plus en plus de place dans l’exercice de leurs fonctions. C’est dans cette optique que le CIDIC a développé le Forum de Diplomatie Économique qui a pour but de mettre en contact les ambassades et des entreprises belges.

GSK Vaccines et la diplomatie économique

La remise du Prix a eu lieu dans le cadre d’une conférence donnée par Mr. Didier Reynders, Vice- Premier Ministre et Ministre des Affaires Etrangères, du Commerce Extérieur et des Affaires Européennes, sur le thème de la diplomatie économique et des opportunités qu’elle revêt tant pour les entreprises qui y prennent part que pour la Belgique.

Les initiatives qui ont valu à GSK Vaccines un Award du Forum en Diplomatie Economique sont nombreuses et concernent toutes les parties du monde. Grâce à son expertise et son objectif de développer et fournir des vaccins novateurs contribuant à la santé et au bien-être de chaque génération à travers le monde, GSK Vaccines est actif dans plus de 170 pays où 800 millions de doses de vaccins ont été distribuées en 2012. Dans ce contexte, GSK Vaccines collabore avec les autorités politiques et sanitaires de nombreux pays pour établir des politiques de vaccination et veiller à ce que les vaccins soient disponibles pour tous, notamment au travers de programmes mis en place par des organisations internationales comme l’Alliance GAVI ou l’UNICEF – dont GSK Vaccines est l’un des partenaires principaux.

De par la nature de ses activités, GSK Vaccines est amenée à développer des contacts dans le monde économique, politique et de la santé publique, faisant face à certains défis mais également de nombreuses opportunités. C’est pourquoi GSK Vaccines a développé depuis des années des relations fructueuses avec différentes institutions diplomatiques – notamment les ambassades étrangères en Belgique, les ambassades belges à l’étranger et le Ministère des Affaires Etrangères – afin de pouvoir compter sur le soutien de ces partenaires lors de ses activités à l’étranger tout en contribuant à renforcer la position de la Belgique à l’étranger en tant que pays fort d’une industrie innovante forte et leader dans un secteur clé.

C’est ainsi notamment que GSK Vaccines a participé à plusieurs missions économiques princières (Canada, Japon, Inde, Chine, Vietnam, USA…) afin de finaliser certaines initiatives importantes ou de témoigner auprès d’autorités étrangères de l’importance du secteur des biotechnologies en Belgique. L’entreprise a également établi un réseau de contacts avec les ambassades dans les pays où elle est active ou vise à développer ses activités afin de faciliter la collaboration avec les autorités locales dans le domaine de la vaccination – la Belgique étant considéré comme un pays exemplaire dans ce domaine.

« Les activités de GSK en matière de diplomatie économique sont multiples et témoignent de notre dynamisme à l’international dans le secteur clé qu’est la santé. En tant que centre mondial des activités de recherche, de développement et de production des vaccins du groupe GlaxoSmithKline, GSK Vaccines en Belgique a certainement un rôle à jouer dans le domaine de la diplomatie économique. En effet, les médicaments et produits innovants sont exportés dans le monde entier ce qui nous amène à devoir gérer des problématiques dans certains pays mais génèrent également de belles opportunités pour notre entreprise – ainsi que pour l’économie et l’image de la Belgique. C’est pourquoi il nous paraissait essentiel que nos diplomates soient au courant des opérations et grands enjeux pour GSK Vaccines » souligne Pascal Lizin, Director External and Public Affairs de GSK Vaccines, en charge des relations diplomatiques.

Les organisateurs s’expriment sur la nécessité de ce prix : « GSK Vaccines fait déjà énormément au niveau international. Elle participe aux missions économiques que la Belgique organise depuis de nombreuses années, elle a agrandi son réseau dans beaucoup de pays et constitue un exemple pour les entreprises belges actives à l’étranger. Non seulement son recours à la diplomatie économique permet de soutenir ses activités commerciales, ainsi que le développement économique belge mais contribue aussi à renforcer l’image de marque de la Belgique à l’étranger », souligne Chevalier de Laminne de Bex, Président du CIDIC.

Pour plus d’informations, visitez le site de l’entreprise www.gsk.com
Personne de contact: Pascal LIZIN, Director External and Public Affairs +32 476 48 23 62

News from our partners
Deelnemen aan Euromillions en al je vingers gekruist houden? Of naar de KMO Kennisbeurs komen op 8 oktober en met de vingers in de neus je winst opstrijken? Aan jou de keuze.

Lees verder.

1. HOE BEKOM IK SUBSIDIES? : Ontdek welke steunmaatregelen er bestaan om jouw innovatief project uit te bouwen. Kom langs op de stand van het Innovatiecentrum en we tonen jou de weg in het subsidielandschap.

2. MAANDEN TIJDWINST! : Op 1 dag ontmoet je meer dan 50 onderzoekscentra die hun expertise en dienstverlening graag aan je toelichten.

3. METEEN RAAK! : Je kan vooraf je vraag stellen via de website www.kmokennisbeurs.be. De standhouders gaan al aan de slag met je vraag en bezorgen je op 8 oktober gerichte informatie.

4. GRATIS SESSIES MET INHOUD!  : Neem deel aan één van de infosessies rond samenwerking, financiering en klantgericht innoveren.

5. THEATER TICKETS INCLUSIEF! : Je houdt van verfijnde comedy. Filip Van den Abeele, bekroond onderzoeker én ondernemer, verrast je met fascinerende anekdotes en verbluffende weetjes over de wondere wereld van het wetenschappelijk onderzoek. ’s Avonds komt ook Denis Nowé langs, de enige puntdichter in Vlaanderen, voor een portie uitdagende humor.

Bovendien is de toegang gratis en als dat nog niet genoeg is: drinks on the house! Overtuigd? Verzilver je toekomst en registreer je nu op www.kmokennisbeurs.be voor gratis deelname.

Dit event is een initiatief van het Innovatiecentrum en wordt u warm aanbevolen door essenscia Vlaanderen.


2013 2014 2015 2016 2017