essenscia weekly 135

11 | 02
Un Fonds démographie unique investit dans le travail réalisable dans la chimie et les sciences de la vie

Avec la constitution d’un Fonds démographie, unique dans notre pays, le secteur de la chimie, des matières plastiques et des sciences de la vie va financer des projets concrets en vue de rendre possible la prolongation des carrières, et ce tant pour les ouvriers que pour les employés. essenscia a atteint un accord de principe avec les partenaires sociaux afin de ne pas convertir une partie de la marge salariale légale disponible en augmentation directe de pouvoir d’achat, mais d’investir par le Fonds démographie dans des projets à long terme qui doivent promouvoir le travail réalisable.

Les entreprises du secteur peuvent introduire des propositions de projets et les faire financer par le fonds. Il peut s’agir par exemple d’accompagnement de carrière lors du passage à un travail plus léger, de projets de parrainage pour coaching, de la combinaison temporaire d’une fonction de jour avec un système d’équipes ou de formations ciblées sur les compétences pour faciliter des mutations internes. Une attention particulière sera réservée aux membres du personnel plus âgés et aux collaborateurs en systèmes d’équipes, sans pour autant oublier les jeunes.

Avec ce Fonds démographie, l’un des secteurs industriels les plus importants du pays – le fonds concerne près de 1.000 entreprises et 90.000 travailleurs – prend l’initiative dans le débat de société relatif aux carrières prolongées et à l’employabilité durable. Le  Fonds démographie de notre secteur constitue ainsi un symbole de la volonté d’un dialogue social constructif par lequel un bel équilibre entre le niveau sectoriel et celui de l’entreprise laisse l’espace nécessaire pour le travail sur mesure nécessaire. Par cet esprit d'ouverture, les syndicats montrent qu'ils veulent effectivement contribuer aux emplois de demain.

Koen Laenens
Directeur Affaires Sociales essenscia

Lisez le communiqué de presse
essenscial
Pour une entreprise, la marque est un moyen de communication privilégié avec ses clients. Elle permet de donner à ses produits une identité offrant reconnaissance et fidélisation.
Posséder une marque forte constitue donc un reel avantage compétitif et représente un actif valorisable pour l’entreprise.

Au cours de cette session, Christel Heremans, Chef Information & Promotion du Benelux bureau, abordera différents aspects liés à la création d’une marque et d’un modèle, leurs conditions d’enregistrement ainsi que l’i-DEPOT. Ensuite, Marie-José Luys, European Patent Attorney, chez V.O. exposera comment un mandataire en marques peut vous aider à déposer une marque.

La session se terminera par le témoignage de Daisy Deraymaeker, Legal advisor chez Imperbel, qui nous parlera de sa politique de marque avec Derbigum.

Lire la suite

PROGRAMME:

12h30 - 13h30:  Lunch

13h30 - 13h40: Introduction essenscia

13h40 - 14h30: Création d’une marque et d’un modèle, conditions d’enregistrement et i-DEPOT. Christel Heremans, Chef Information & Promotion du Benelux bureau

14h30 - 14h45: Pause

14h45 - 15h25: Déposer une marque avec l'aide d'un mandataire en marques. Marie-José Luys, European Patent Attorney, V.O.

15h25 - 15h45: Témoignage d'entreprise : « La politique de marque avec Derbigum ». Daisy Deraymaeker, Legal advisor, Imperbel

15h45 - 16h30: Q&A

Les sessions sont gratuites et débutent à 13h30. Elles sont précédées d’un déjeuner sandwichs à partir de 12h30. La fin est prévue vers 16h30.

Date: 08/03/2016
Heure:12:30 - 16:30
Lieu : Château De Limelette, Rue Charles Dubois 87, 1342 Limelette

Pour vous inscrire cliquez ici

 

essenscia in the news
La vallée pharmaceutique belge - interview d’Yves Verschueren par « BIOTECH FINANCES », hebdomadaire d'information spécialisée destiné à la communauté francophone internationale des sciences de la vie.

Lisez l’article

Attractivité : les belles cartes de la Belgique

La Belgique possède une industrie biotechnologique peu proportionnelle à sa taille. Les sciences de la vie constituent un pilier économique important du petit royaume, où le nombre de médicaments en développement par habitant surpasse celui des États-Unis. Yves Verschueren, administrateur délégué d’essenscia, la fédération belge des industries chimiques et des sciences de la vie, dresse le tableau de la « vallée pharmaceutique » belge.

BIOTECH FINANCES : Parlons d’abord du paysage biotechnologique belge. Quels sont les points forts de cette industrie en Belgique ?

Yves Verschueren : Le secteur biopharmaceutique belge est extrêmement intensif et montre une belle croissance. Il emploie 26 000 personnes, un chiffre qui a doublé ces 15 dernières années.

Les dépenses en R&D dans ce secteur en Belgique ont triplé en une décennie et dépassent aujourd’hui 2,2 M€. La Belgique est également le pays où l’on trouve le plus grand nombre de médicaments en développement par habitant, une proportion donc plus élevée qu’aux États-Unis.

Le pays est aussi leader en nombre d’essais cliniques de phases I et II par habitant et jouit d’un des taux d’approbation en phase I les plus élevés au monde. Nous pouvons compter sur la présence sur le territoire de grands centres de recherche tels que celui de GSK ou de Janssen. Cela contribue à créer un environnement dynamique, encourageant la création et le développement d’une myriade de petites biotech innovantes.

Avec nos universités en sus, nous pouvons définitivement parler d’un biotope favorable à l’innovation biotechnologique. La revue « Nature » classait d’ailleurs la Belgique, il y a quelques années, dans le top 10 des « vallées pharmaceutiques » les plus innovantes.

BF : Qu’est-ce qui explique qu’un pays comme la Belgique soit si attractif pour le secteur des sciences de la vie ? Qu’offre-t-il de particulier ?

Y. V. : Nous disposons d’une localisation stratégique, centrale en Europe. Nos capacités logistiques hors pair, notre réseau de transport performant servent à merveille cette géographie favorable. Parallèlement, un important maillage académique s’est développé, générateur d’un savoir de haut niveau. Deux de nos 12 universités sont dans le top 100 mondial dans le domaine des sciences de la vie. Il y a de plus une forte concentration d’hôpitaux universitaires et de parcs scientifiques, comptant centres d’innovation et incubateurs pour les start-up. Troisièmement, notre main-d’oeuvre est qualifiée et notre taux de productivité est l’un des plus élevés au monde dans ce secteur. Le personnel est, de plus, multilingue de par la spécificité linguistique belge. S’ajoutent enfin à cela un environnement fiscal intéressant et une opinion publique particulièrement favorable aux sciences de la vie.

BF : Justement, comment le cadre réglementaire belge favorise-t-il les entreprises actives dans la santé ?

Y. V. : Le gouvernement belge a fait du secteur biopharmaceutique l’un des piliers du développement économique du pays. Les sociétés jouissent d’avantages fiscaux intéressants. Elles peuvent, par exemple, déduire fiscalement 80 % des revenus de leurs brevets. Elles bénéficient également d’une dispense de versement de 80 % du précompte professionnel pour les chercheurs. Une des missions d’essenscia est de veiller à ce que ce cadre réglementaire demeure attractif.

BF : Quels sont ses éventuels défis pour les biotech en Belgique ?

Y. V. : Les besoins en capitaux. Notre fédération plaide pour la mise en place d’un système de tax shelter pour les biotech, qui permettrait à des entreprises extérieures à l’industrie d’investir dans les biotech et de bénéficier en retour d’exemptions fiscales. Un autre challenge auquel nous devons faire face est celui de la relève en termes de main-d’oeuvre, pour remplacer le personnel qui part à la retraite. À emploi égal, dans les 10 ans à venir, 2 600 personnes seront nécessaires rien que pour combler ces départs dans les sociétés actives dans la chimie et les sciences de la vie. Il faut donc former davantage de jeunes à ces métiers, qui exigent des qualifications techniques et scientifiques bien spécifiques, pour assurer la relève.

BF : Quelques mots sur essenscia et sa mission ?

Y. V. : essenscia représente l’ensemble du secteur de l’industrie chimique et des sciences de la vie, c’est-à-dire 750 entreprises en Belgique, près de 90 000 emplois et 3 M€ d’ investissement en R&D. C’est un des secteurs leaders en Belgique. Notre mission est triple : défendre les intérêts de cette industrie auprès des autorités, offrir des services à nos membres (par exemple, des conseils spécifiques, des formations sur les nouvelles législations, etc.) et enfin sensibiliser les jeunes à ce secteur et aux études scientifiques et techniques. Parallèlement, nous avons soutenu la création en 2013 de l’Innovation Circle, composé d’anciens dirigeants de l’industrie chimique et pharmaceutique, et de l’Innovation Fund qui en est né l’an dernier. Ce fonds est alimenté par les grosses entreprises du secteur dans le but de soutenir l’innovation des start-up et des PME. Son capital vient de passer à 19,4 M€.

Plus d'informations:

http://www.biotech-finances.com/fr/
http://www.eei-biotechfinances.com/

Sustainable development
La santé: une priorité pour les entreprises de la chimie et des sciences de la vie
Monsanto, Solvay, Evonik, BASF, Quality Assistance : quelques exemples concrets d’initiatives prises par les entreprises de notre secteur pour améliorer la santé et le bien-être des travailleurs.

Lisez l’article dans notre rapport du dévéloppement durable
Reach, CLP & Product policy
Werd u ooit geconfronteerd met een beslissing van ECHA  waar u niet mee akkoord ging? Bent u op de hoogte van uw beroepsmogelijkheden in kader van REACH?

Een antwoord op deze vragen krijgt u tijdens onze volgende Vlarip-sessie “Appeals” op donderdag 18 februari van 13u30 tot 16u00.

Lees verder

Werd u ooit geconfronteerd met een beslissing van ECHA  waar u niet mee akkoord ging? Bent u op de hoogte van uw beroepsmogelijkheden in kader van REACH? Een antwoord op deze vragen krijgt u tijdens onze volgende Vlarip-sessie “Appeals” op donderdag 18 februari van 13u30 tot 16u00, A. Reyerslaan 80 te Brussel.

Tijdens deze sessie krijgt u een overzicht van de beroepsmogelijkheden door Mr Vincent Navez,  executive director legal affairs van Cefic en komen 2 praktijkgetuigenissen van Eastman en Honeywell aan bod.

Inschrijven voor deze sessie kan via uw bedrijfsabonnement of per mail: IDescamps@essenscia.be

Het VLARIP programma biedt een reeks van 10 boeiende REACH en CLP gerelateerde workshops waar ervaringsuitwisseling centraal staat.

Ontdek het volledige programma

 

ECHA has written to nearly 1 500 companies to inform them that their registration dossiers could be examined for further regulatory action. A webinar on 17/02 will explain how companies can update their dossiers.

Read more
This webinar will explain how the IT screening is done, its timelines, and the criteria for shortlisting substances for further examination. It will also explain how companies can influence the selection of substances by updating their dossiers and how they can get more information about common screening.

Read more
Inscription - Walrip: Réunion du Groupe d'Echange d'Expériences - 08/03/2016
La prochaine réunion du Groupe d'Echange d'Expériences (Walrip) aura lieu le mardi 8 mars 2016, de 09h30 à 13h, à l'Hôtel des 3 clés à Gembloux, (Chaussée de Namur 17 – 5030 Gemboux).

Au programme :

• Actualité législative : exposé  sur les nouveautés en matière de législation, synthèse des principales modifications
• Aspects pratiques : interprétations de la législation
• Présentation et discussion des nouvelles guidances de l’ECHA (Agence européenne des produits chimiques)
• Tour de table : - Echange d’expériences
                          - Questions & Réponses

Pour vous inscrire cliquez ici.

Si vous désirez plus d'information vous pouvez prendre contact avec:

Thierry Vanmol
Senior Advisor - Gestion des risques et Bien-être
E-mail: TVanmol@essenscia.be
Tél: 02 238 97 79
Social policy
Renforcement de réduction des charges pour le travail en équipes ou de nuit à partir du 01/01/2016
La réduction des charges passe de 15,6 % à 22,8 %.

Pour consulter le document cliquez ici
Health, Safety & Environment
Nous avons le plaisir de vous inviter à la 4e réunion du Club qui se tiendra le jeudi 25 février à partir de 9h à Gembloux sur le thème " Barrières instrumentées « Le juste milieu ».

Découvrez le programme complet dans la suite de l'article.

Les barrières instrumentées jouent un rôle essentiel dans la maîtrise des risques liés aux procédés industriels. Elles interviennent tant en prévention qu’en protection en complément des éléments physiques. Le choix et l’implémentation des barrières instrumentées ainsi que leur sûreté de fonctionnement seront abordés au travers d’exemples et de retour d’expérience.

Aussi, les bonnes pratiques et pièges associés à l’implémentation des barrières instrumentées seront également discutés afin de montrer l’importance d’un choix judicieux assurant le meilleur rapport efficacité-coût.

Infos pratiques :

Date : jeudi 25 février
Heure : 9h00-12h30
Lunch : 12h30-13h30 (présence à confirmer) -  40€
Lieu : Hôtel les 3 Clés, Chaussée de Namur 17, 5030 Gembloux
Prix adhésion annuelle Membres : gratuit Non-membres : 50 €/an  Inscription:

Pour retrouver tous les détails du programme et vous inscrire, nous vous invitons à cliquer sur ce lien.

Présentation du  Club Sécurité des Procédés:

La sécurité est un élément capital pour l’industrie. La gestion des risques intrinsèques à la sécurité des procédés est au cœur des activités de nos entreprises. Or, les mesures nécessaires à la maîtrise des risques sont complexes et ne sont pas toujours faciles à appréhender. C'est pour  répondre à ces interrogations, essenscia wallonie, Chilworth et Vinçotte ont créé le Club Sécurité des Procédés, un groupe d’échange d’expérience constitué d’un réseau d’experts.

Le club sécurité des procédés s’adresse principalement aux responsables techniques des entreprises (engineering, production, prévention, maintenance) mais également aux structures académiques ou privées exerçant auprès des industriels une mission d’information dans la prévention des risques industriels.

Deux autres thématiques seront abordées au cours de l’année 2016 :

 • Le jeudi 16 juin : Le vieillissement / durée de vie des équipements
• Le mardi 25 octobre : Les Soupapes de sécurité / Disque de rupture

 

essenscia vlaanderen
Dit jaar organiseert Delta Process Academy een aantal lezingen in samenwerking met de Universiteit van Gent.   Het programma van deze lezingen vindt U hierbij en is gratis voor de leden van Delta Process Academy.

Lees verder

Dit jaar organiseert Delta Process Academy een aantal lezingen in samenwerking met de Universiteit van Gent. Het programma van deze lezingen vindt U hieronder en is gratis voor de leden van Delta Process Academy :  

18/02, 10h-12h45, Guest Lecture : Theoretical and practical considerations on safety of chemical reactors: From the basics of risk analyses up to the finished implementations (LOPA/PLANOP),ir. Frank Verschueren, FOD WASO)

03/03, 10h-12h45, Guest Lecture : TAR - Contractor management, ir. Jos Vankevelaer, BASF Antwerpen

04/03, 13h-15h45, Guest Lecture : Process Safety and Environmental Safety in Methyl Amines Process Technology, ir. Olivier Dewaele, TAMINCO

18/03, 13h-15h45, Guest Lecture : Dies Natalis

25/03, 13h-15h45, Guest Lecture : Gas and dust explosions, ir. Ake Harmanny, ISMA

15/04, 13h-15h45, Guest Lecture : Environment, Health & Safety Priority setting for a large Steam cracker complex, ir. Anja Michiels and ir. Doug McKnight, Dow Benelux

22/04, 13h-15h45, Guest Lecture : Quantitative aspects of risk analysis, ir. Sofie Van Volsem, DNV GL

29/04, 13h-15h45, Guest Lecture : Introduction to Process Safety Engineering - Distillation as Example, ir. Kathleen Vanhaelst, BASF Antwerpen

Adres : Auditorium 1 -  Ardoyen 914 - Ghent University Laboratory for Chemical Technology Technologiepark 914 - 9052 Gent

Inschrijven kan voor de volledige reeks of per lezing. Voor inschrijvingen kan u terecht bij Mevr. Michèle Celis (mcelis@essenscia.be) of Dhr. Geert Boogaerts (gboogaerts@essenscia.be).

News from our partners
Kekulé-cyclus XVI : Omgaan met schaarse fossiele grondstoffen
De Kekulé-cyclus, een organisatie van de Koninklijke Vlaamse Chemische Vereniging en de Universiteit Antwerpen, stelt in zijn 16de editie de leefbaarheid van onze planeet voor een voortdurend groeiende wereldbevolking centraal. De beheersing van de klimaatverandering is daarbij een van onze cruciale uitdagingen.

De lezing op 16 februari 2016 staat in het teken van ‘omgaan met fossiele grondstoffen’. Wouter De Geest, voorzitter essenscia, is sessievoorzitter. Gastspreker is onder meer Jean-Pierre Clamadieu, CEO van Solvay en voorzitter van de Europese chemiefederatie Cefic.

Meer info

2013 2014 2015 2016 2017